Couscous à la viande et aux légumes, à ma façon...!!

Publié le par mes-recettes-pour-mes-enfants.over-blog.com

 

 

Rien de tel qu’un couscous maison pour réchauffer les cœurs, bien parfumé et épicé, et longtemps mijoté.


PERSONNES : 8 environ

- 1kg de viande


- 1 poulet


- 1kg de couscous fin (
surtout pas le moyen et encore moins le gros ) le gout franchement sa craint !!

- 4 a 5 carottes épluchées


- 2 belles courgettes bien ferme


- 3 belles navets fermes


- 1 kg de potiron ( j'en avais pas trouver snif snif )


- 1 bol de pois chiche


- 1 bol de fèves fraiches


- 2 oignons hachés


- 1 kg tomates fraiches pelés et concasser ( moi je le la passe aux mixer)


- 1 botte de Persil et 1 de coriandre hachée


- 2 branches de cardon


- poivron piquant

( selon gout)

- 6 c.à.s d’huile ( pour la semoule )


- 2c.à.s d’huile d’olive (cuisson de la sauce)


- Sel, poivre, rasse al hanout , safran pur


- 50 grammes de beurre fondu ( pour la semoule)


La phase primordial est la préparation de la semoule

Pour réussir une semoule délicieuse , et parfaite comme une vrai chliha du fin de l'atlas du Maroc lol.


Le couscous vendu en grandes surfaces n’a rien, mais rien à voir,avec le couscous fabriqué à la main à partir de blé dur et de tant

d’efforts et d’un savoir faire séculaire au Maghreb, il est possible de réussir un couscous « honorable » à partir de grains achetés dans le
commerce.
Évitez les semoules premiers prix,
elles sont à base de farines incontrôlables, préférez certaines marques connues, et qui travaillent avec du blé dur. ( sur un plat aussi fragile et difficile à réussir, la matière première compte beaucoup).


Premier principe : choisir absolument
une semoule en grains fins, car même celle-ci est déjà trop grosse par rapport aux standards du Maghreb.

Avant tout, vous munir de ce qui peut ressembler de près ou de loin à une djefna .


Une djefna est un récipient évasé, large d’au moins 50 cm et profond de 20 cm.

Dans les marchés il s’en vend des djefna imitation bois à un prix modique ( 3 à 5 euro).

Voila ma dejefna qu'une amie m'a offert il y a quelque années , elle me vient du Maroc






Verser la semoule du paquet dans la djefna.



La première étape est de préparer les grains à recevoir l’eau et la vapeur d’eau sans se coller, sans se transformer en bouillie .

L’huile entoure chaque grain et l’imperméabilise en quelque sorte. il s’imbibe d’eau doucement et ne collera pas à son voisin.
Car le rendu d’une semoule réussie, ce sont , après cuisson, des grains fins transparents libres et qui « tremblent » dans l’assiette au moindre mouvement.. mais cela c’est le rêve, que peu de personnes connaissent.

Dans la paume de la main, verser l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile naturelle, non « parfumée », l’idéal restant
l’huile d’olive.
Travaillez vos grains entre vos mains d’un geste où vous simulez un frottement doux des deux mains.


Touchez tous les grains de semoule ; mélangez, frictionnez et recommencez. Rajouter de l’huile en petite quantités et reprenez le frissonnement.

Dans la cuisine traditionnelle maghrébine on ne spécifie pas de temps ni de quantité, aux débutantes perdues on lance : « aynek hya mizanek » ce qui signifie : ton œil est ton pèse ! traduction : sens les choses, adapte-toi au contexte, à la matière… etc

Bref ajouter de l’huile et frictionnez jusqu’à ce que la semoule change de couleur, elle devient un peu brune.

Pour vous aider on dira que pour 500 grammes de semoule, il faut 3 cuillers à soupe d’huile.
Une fois les grains bien huilés, il faut les assaisonner d’eau. Par petites quantités, en versant l’eau dans le creux de la main et en frictionnant les grains, afin d’éviter les grumeaux, y aller lentement, quand la semoule vous semble trop humide, la laisser
reposer 10 minutes. En fin d’étape , il faut que la semoule ait doublé de volume.
Compter 40 minutes de cuisson dans le couscousier repartie sur 20 mn chacune ou vous recommencer l'opération de la 1 étape ,préparer de l’eau tiède où vous aurez fait fondre sel,accompagner le décomptage des grosses mottes de semoule par un arrosage léger d’eau salée.et le remettre une deuxième fois sur la "gassha" couscousier
Une fois la semoule cuite, la démouler, dans la djefna elle doit sembler compacte et blanchâtre.
Travailler à la main les grains afin de n’avoir aucun grumeau.
Arroser le tout de 50 grammes de beurre fondu, et retravailler le tout à la main et voila .


Préparation de la sauce à semoule



- Dans la "gassha" marmite à couscous, mettez l'huile d'olive,la viande, ajoutez les oignons hachés, l’huile, le sel, poivre, ras -hanout et

safran, rissolez environ 15 minutes
- Ajoutez dans la "gassha" toujours sur le feu, les carottes, le courgettes, les navets , les cardons , les tomates, les pois-chiches, les fèves fraiches le persil , le coriandre et versez dessus environ 2 à 3 litres d'eau chaude laisser cuire environ 40 minutes selon la cuisson

- Placez alors dans un plat , formez un puits au centre

duquel on dépose la viande et les légumes, arrosez de bouillon et laissez absorber.

- Servir aussitôt avec du bouillon à part pour ceux qui aiment bien arrosé.







pictu108.jpg

DSC00323.JPG

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article